TV SHOW

Création de motifs et scénographie - 2018





“Don’t cry Nabilla”
TV SHOW est une gamme de motifs et de surface traitant la notion de camouflage. Celle-ci est mise en scène dans un espace. 
Ce projet propose un univers graphique, tactile et coloré qui questionne la relation de l'individu à son milieu, mais aussi son rapport à l’écran.




L’être humain est un individu à part entière, mais il évolue également au sein d’une communauté. Il est influencé par le monde qui l’entoure.

Au 21e siècle, de nouvelles formes de diffusion sont apparues dans les médias. Il y a donc de plus en plus de possibilités de se différencier, et de sortir du lot. “Monsieur tout le monde” peut devenir “célèbre”, (15 minutes de célébrité de Warhol) et ce pour n’avoir rien fait de remarquable.
La télé-réalité est l’un de ces médias et prône l’exposition de soi, l’individualisme exacerbé et la transgression acceptable.
Mais tout montrer ne serait-ce pas un moyen de camoufler la vérité ?


À l’ère de l’exhibition, la télé-réalité suscite la curiosité, mais toujours dans un rapport de distance et de proximité. Beaucoup tentent de camoufler leur attrait pour ce “média de la honte”, “sous médias”, qui paraît frivole et qui pose des questionnements éthiques, tel que le voyeurisme. Les candidats de télé-réalité sont finalement comme des « rats de laboratoire » à qui on donne des missions. Le téléspectateur observe leurs réactions, leurs façons d’évoluer au sein d’une communauté, et leur capacité à transgresser les règles pour créer le scandale ou l’amusement.

Quel est le juste milieu entre le visible et l’invisible, jusqu’où vont ces personnalités dans la transgression pour sortir du lot ?




La gamme de motifs a été créée par le biais d’outils numériques permettant la manipulation de l’image.
L'outil numérique a une incidence à la fois sur les moyens de production et sur les outils de dessins. Hier, comme aujourd'hui, la technique est à considérer autant comme une contrainte avec laquelle s'accommoder que comme un levier de création et d'innovation.


Un jeu d’échelles permet d'apporter plusieurs visions à ces motifs. Le spectateur est incité à regarder de prêt et de loin et de peut être s’apercevoir de l’envers du décor, de la face cachée. Ces motifs renvoient à l'artifice qui se dégage de la télé-réalité.


Cette gamme a été contextualisée par une mise en scène dans l’espace. Le but était d’identifier le motif dans un contexte physique et comportemental afin de susciter le questionnement chez le spectateur.
Les motifs ont été vidéoprojetés sur différentes surfaces textiles, devenant des écrans. 


L’écran est un médium mystérieux. Il incarne la rencontre entre la matière virtuelle et le monde tangible. Happé par son contenu, on en oublie sa matérialité. Ses dysfonctionnements le révèlent en tant que matière et couleur.

Cette installation incite à s’interroger sur l'image – écran. Par des techniques qui impliquent l'accumulation et l'immersion de personnages physiques le but a été de chercher à donner corps et vie à ces surfaces.